Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Publications

Retour
La convergence économique des pays de la zone euro, illusion ou nécessité ?

La convergence économique des pays de la zone euro, illusion ou nécessité ?

Par Philippe Jurgensen, inspecteur des Finances, président d'honneur de la Ligue Européenne de Coopération Économique (LECE), vice-président d'ARRI. 

La convergence économique des pays de la zone euro, est-elle une illusion ou une nécessité ?

Bien avant la création de la monnaie unique, la réunion des intérêts économiques au sein d’une Europe profondément meurtrie par la seconde guerre mondiale devait en rapprocher les peuples et contribuer à en relever les niveaux de vie. C’est tout le sens de la déclaration Schuman du 9 mai 1950, puis du Traité de Rome du 25 mars 1957, qui fait de l’établissement d’un marché commun et du rapprochement des politiques économiques les conditions du « développement harmonieux des activités économiques dans l’ensemble de la Communauté ».

Le Traité de Maastricht confirme cette volonté de l’Union, affichant sa résolution de renforcer les économies et d’en assurer leur convergence, créant dans cet esprit une union économique et monétaire, dont l’euro sera le moyen, mais un moyen préalable pour parvenir à la convergence progressive des économies et non la conséquence, s’inscrivant ainsi dans l’esprit de solidarité de fait qui devait prévaloir entre les États membres.

Cette convergence au sein de la zone euro s’observe partiellement jusqu’à la crise financière de 2007. Le suivi des indicateurs, niveaux de vie, taux de croissance, emploi, taux d’intérêt et balance des paiements met en effet en évidence la réduction, parfois significative, des écarts au sein des pays de la zone euro.

S’agissant ainsi du niveau de vie, la comparaison des PIB par habitant, mesurés en standards de pouvoir d’achat (SPA), montre le rattrapage des pays périphériques (Italie, Espagne, Portugal et Grèce) et sous-tend une possible uniformisation du revenu moyen par habitant. L’emploi suit une évolution comparable et l’écart maximum du taux de chômage de chacun des pays avec le taux moyen de la zone est réduit de 3,9 % à 1 % de 2000 à 2007. Les taux de croissance des PIB semblent également se rapprocher.

Mais la convergence des taux d’intérêt est la plus manifeste. Les « spreads » (écart de taux) sur les dettes souveraines sont proches de 0 %, dans un contexte de forte baisse des taux, favorisant en revanche l’endettement des États à des niveaux dangereusement élevés.

Pourtant, des signes annonciateurs de graves tensions étaient négligés. Le déficit budgétaire, la dette publique et le déficit de la balance des paiements devenaient alarmants au Portugal comme en Grèce (déficit budgétaire de 11,2 % en 2010 dans ces deux pays).

À partir de 2008 et encore plus de 2011, on constate la détérioration de ces indicateurs, la réapparition du risque souverain et la progression vertigineuse des taux d’intérêt (taux à 10 ans de plus de 22 % pour la Grèce), aggravant la situation des débiteurs.

Les écarts se creusaient à nouveau entre pays en récession et pays relativement préservés, entre pays réduisant leur endettement et ceux continuant à l’accroître : taux de croissance du PIB (négatif de 7,3 % en Grèce et de 4 % au Portugal en 2012), chômage record dans plusieurs pays (plus du quart de la population en Grèce), source de fortes tensions sociales et politiques, déficits budgétaires (10,5 % en Italie en 2012), dettes publiques (180 % du PIB en Grèce en 2014, mais 10 % en Estonie) où leur poids devenu insupportable menaçait d’éclatement la zone euro, balances des paiements divergentes avec les excédents de l’Europe du Nord (plus 7,1 % de PIB pour l’Allemagne en 2012) et les déficits de l’Europe du Sud. En conséquence, les niveaux de vie s’écartaient sensiblement au sein d’une zone qui s’était donné pour mission de les rapprocher.

Depuis 2014, bien que d’importance inégale selon les domaines, les écarts se réduisent. Les taux d‘emprunt à dix ans, mais aussi le chômage et les déficits budgétaires se resserrent, et les pays les plus endettés commencent à redresser leur situation. Mais la réduction des écarts ne signifie pas pour autant une reprise de la convergence tant ils demeurent importants, plus particulièrement pour le niveau de vie, précisément entre pays du Sud, très éprouvés par la crise, et les pays du Nord. Mais élargi à l’ensemble de l’Union européenne, le problème de la convergence Est-Ouest tend à se substituer à celui de la convergence Nord-Sud. En dépit de leur ouverture et de l’effort des Fonds structurels, les pays de l’Est restent beaucoup plus pauvres que ceux de l’Ouest.

La convergence peut toutefois devenir une réalité à la condition d’une véritable relance européenne, qui ne se produira que par la réalisation de trois conditions :

  1. Des efforts de sérieux budgétaire, c'est-à-dire le respect du plafond des 3 % et l’application du « Six pack » avec des mesures renforçant la coordination des politiques économiques et budgétaires de la zone.
  2. Des efforts de solidarité conduisant à un programme d’investissement à financement communautaire, à l’achèvement de l’Union bancaire, à des mesures de rééquilibrage économique entre pays excédentaires et pays déficitaires.
  3. Enfin, un gouvernement économique de la zone constitué d’un Parlement spécifique, d’un ministre des Finances, d’un Trésor européen et, pourquoi pas, une dette européenne (les eurobonds) ?

Notes de Jean-François LE DUC, vice-président d'ARRI

 

 

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Union européenne "quo vadis" ?

Union européenne "quo vadis" ?

Par Christian Lequesne, universitaire, ancien directeur du CERI (Centre d'études et de...

9 mai 2018
Déclin des institutions internationales ?

Déclin des institutions internationales ?

Par Jacques André Troesch, président d'ARRI...Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les...

9 mai 2018
"Tout ce qui est excessif est insignifiant"

"Tout ce qui est excessif est insignifiant"

La brillante réélection de Vladimir Poutine est une éclatante démonstration de cette phrase de...

30 mars 2018
La convergence économique des pays de la zone euro, illusion ou nécessité ?

La convergence économique des pays de la zone euro, illusion ou nécessité ?

Par Philippe Jurgensen, inspecteur des Finances, président d'honneur de la Ligue Européenne de...

26 février 2018
Les droits de la défense font-ils partie des droits de l'homme ?

Les droits de la défense font-ils partie des droits de l'homme ?

Par Jacques André Troesch, président d'ARRI.

La France, qui se veut à l’avant-garde de la...

22 février 2018
La France dans le noir, les méfaits de l'idéologie en politique énergétique

La France dans le noir, les méfaits de l'idéologie en politique énergétique

par Hervé Machenaud, polytechnicien, ingénieur de l'école des Ponts et chaussées et diplômé de...

1 février 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus